Nicolas Hassanaly

Nicolinho, Nicoco, Nicos, Coni ou juste Nico

Qui es-tu ?

Je vis pour jouer au foot, rire, danser et chanter, aimer et chérir, lire et penser. Ces deux dernières choses m’ont amené à prendre conscience des grandes crises que traverse notre société, à les comprendre et à réfléchir à des solutions. Cela se traduit aujourd’hui par un changement progressif de mon mode de vie et un éveil spirituel.

Qu’est-ce qui t’as fait basculer / t’engager ?

La première fois que j’ai été révolté par cette société, c’était en regardant The Truman Show il y a 5 ans. Puis plus grand chose jusqu’à mon voyage humanitaire à Madagascar il y a 1 an et demi, où j’ai pu constater l’impact de l’Homme sur son environnement. En revenant, j’ai creusé et je ne suis pas tombé sur du pétrole, mais c’était noir quand même.

Pourquoi t’être engagé.e dans Up For Europe ?

Je crois qu’il n’y a pas de vérité, mais que des croyances. Up For Europe, c’est l’occasion d’aller à la rencontre d’autres jeunes, voir comment les différences culturelles jouent sur les perceptions de ces grandes crises. Aller vers l’autre, car c’est ensemble que nous pourrons en sortir. Et bien que sceptique quant à une issue politique, elle ne pourrait être qu’européenne pour nous. Vivre une nouvelle expérience sans attente particulière, c’est pour moi une bonne définition de la vie.

3 adjectifs pour le monde / l’Europe de demain ?

Spirituel, résilient, à petite échelle

Dernière œuvre qui t’a marqué.e ?

Message des Hommes vrais au monde mutant, de Marlo Morgan. Un message et un témoignage d’une autre façon de vivre, une utopie déjà réalisée, mais en voie de disparition. Ça se lit vite et facilement, c’est un immanquable.